Electronic Arts a voulu réagir en changeant quelque peu l’orientation de la série pour améliorer l’expérience de jeu qu’elle procure tout en redorant son blason. L’éditeur s’est donc consacré corps et âme à la promotion des opus HD de Need For Speed Shift. Toutefois, les amateurs de la série possédant une PlayStation Portable n’ont pas été oubliés. Bien qu’ayant été beaucoup plus discrète, la version nomade de Shift a elle aussi pris son départ sur PSP. Mais le manque de communication autour de cette version n’est-il pas révélateur d’un manque de travail sur le projet ?

Test Need For Speed Shift sur PSP

NSF Shift N’y allons pas par quatre chemins, la version portable de Need For Speed Shift n’est pas un portage de la version HD adapté au support. Il s’agit en fait d’un opus réalisé pour l’occasion reprenant simplement le nom et le thème (courses sur circuit) de son homologue qui a donné un véritable vent de fraîcheur à la franchise. Ceci dit, on découvre un mode Carrière plutôt dirigiste capable de nous tenir en haleine pendant une bonne poignée d’heures (une dizaine en moyenne selon les profils). Ainsi, on évolue selon un schéma bien précis qui nous demande de passer des niveaux en remportant des courses et en battant des sortes de champions. La progression est très classique mais les développeurs ont pensé à varier les situations et les défis pour éviter qu’une certaine monotonie ne s’installe au fil des heures. Un bon point qui est contrebalancé par le système d’acquisition des véhicules qui est ici imposé. Entendez par-là que vous débloquerez des bolides en fonction de votre avancée dans la carrière en réussissant certains défis et en accumulant des points d’expérience. Il est donc impossible de constituer son propre garage. Dans la même optique, la personnalisation des bolides est forcée puisque ce n’est qu’en en prenant le volant que l’on remporte des petits points. Au bout d’un certain nombre, on débloque une amélioration.

En étant fidèle à son véhicule, on peut ainsi lui rajouter un peu de boost, améliorer le moteur ou encore les pneus. C’est fort limité et c’est bien dommage. Seul l’aspect visuel est plus souple à paramétrer puisqu’on peut décorer son bébé comme bon nous semble et modifier les peintures. Toutefois, le déverrouillage des voitures est réalisé dans un bon tempo qui permet de toutes les piloter au fur et à mesure même si on termine le plus souvent à prendre la plus puissante. Ce mode principal plaira au final à tous ceux qui feront une partie ou deux avant de passer à autre chose mais il ne conviendra assurément pas à ceux qui voudront enchaîner les courses. Pour accompagner celui-ci, les développeurs ont rajouté des courses libres des plus classiques et un mode multijoueur, en rien révolutionnaire, qui accueille toutefois quatre joueurs pour de nombreuses courses fort sympathiques. Au niveau des déceptions, on note des chargements assez longuets, des environnements plutôt vides, un manque de sensation de vitesse avec la grosse majorité des véhicules, une gestion des collisions aberrante et des bruitages plutôt ratés. En revanche, le titre se défend sur l’aspect technique puisque celui-ci reste agréable à l’œil, les modélisations des voitures sont bonnes et le tout est parfaitement fluide.

Il faut ajouter à cela une bande sonore bien présente qui permet de rythmer les courses, voire de « camoufler » les bruitages avec de bons réglages, et de divertir dans les menus. Un petit plus non négligeable ! Enfin, en termes de gameplay, cette version portable de Need For Speed Shift assure l’essentiel en proposant une prise en main rapide. Même si la conduite est moins précise au joystick, elle reste très satisfaisante à la croix directionnelle, surtout lorsqu’on prend des virages en drift. C’est d’ailleurs en usant de cette technique que l’on remonte l’intérêt des courses, cela leur donnant plus de punch. Bien entendu, la nitro est au rendez-vous et permet de booster son bolide pendant quelques secondes. Attention toutefois, tout changement de direction pendant ce dopage est synonyme d’accident ! Autant dire qu’il vaut mieux réfléchir à quand l’utiliser pour vraiment en profiter. Divertissement très convenable une fois au volant de son véhicule, ce Shift n’en reste pas moins un jeu de course pensé pour les néophytes et autres amateurs n’appréciant pas forcément le challenge. En effet, l’intelligence artificielle est limitée et, pour peu que l’on soit habitué au genre, on se retrouve bien souvent en tête de la course très rapidement sans jamais (ou presque) être rattrapé par les concurrents.

Bilan : bof

Cette version portable de Need For Speed Shift n’est pas mauvaise, mais elle souffre clairement d’un manque de finition. Les chargements sont longuets, les sensations de vitesse bien souvent absentes, les bruitages sont à revoir comme les collisions, la customisation est très limitée et le titre est de surcroît des plus faciles. C’est vraiment dommage puisque celle-ci propose une bonne durée de vie en mode Carrière, qui est renforcée par le multijoueur à quatre des plus sympathiques. Facile à prendre en main et agréable à parcourir à petites doses, cet opus est à conseiller aux néophytes et autres amateurs du genre non adeptes aux challenges. Ces derniers prendront assurément du plaisir à relever les divers défis proposés. Les habitués du genre peuvent en revanche tracer leur route.

Les bons points

  • Agréable à petites doses
  • Drifts qui dynamisent les courses
  • Prise en main rapide
  • Des épreuves variées
  • Durée de vie correcte
  • Multijoueur très sympa
  • Gameplay à la croix…


A améliorer

  • Mais prise en main nécessaire…
  • Moins précis au joystick
  • Chargements longuets
  • Manque de sensations de vitesse
  • Bruitages
  • Gestion des collisions
  • Très facile
  • Customisation très limitée
Tous droits réservés © 2013/2017 - Enjoy testmode.fr.
Vous souhaitez nous faire tester autre chose ?
Vous avez des remarques ?
C'est par là : contact(@)testmode.fr