Eragon est avant tout un livre de Christopher Paolini qui connaît un véritable succès avec plus de 1,5 millions d’exemplaires vendus aux Etats-Unis. Alors que le film sort aujourd’hui même en salle, nous pouvons déjà nous faire un petit aperçu de l’histoire au travers de son adaptation vidéo ludique sur PSP. Cette dernière n’est-elle pas un simple produit dérivé pour faire rentrer de l’argent dans les poches des éditeurs, ou a-t-on à faire à un véritable jeu ayant sa propre personnalité ? Réponse avec ce test complet

Test Eragon - PSP

eragon_eye

Un garçon…

Eragon est un jeune garçon qui découvre (par hasard ?) un œuf de dragon au plus profond des Montagnes de la Crête. L’œuf éclot alors sous ses yeux lui attribuant la fonction d’apprenti dragonnier. C’est au travers d’un mode histoire très court que le blondinet apprend à utiliser un arc, à diriger son dragon et à utiliser des tours de magies très utiles. Alagaësia, le merveilleux univers imaginé par l’auteur, est aux prises d’un roi maléfique qui pourrait bien faire sombrer le royaume dans les ténèbres. Pour cela il faudra franchir le mode histoire composé de quelques missions, celles-ci reprennent la trame générale du film mais le joueur un peu pressé passera sur la petite histoire pour finir au plus vite le jeu en se concentrant uniquement sur la mission, et de tout autant d’arènes. Ces dernières proposent de remplir quelques défis tels que tirer dans des bottes de foin avec son arc, éliminer des loups, etc. Dans tous les cas il ne faut pas espérer contrôler Eragon. En effet, seule Saphira, la dragonne, est jouable. Dommage puisqu’au final les missions se ressemblent plus ou moins et se résument à éliminer les ennemis et protéger son dragonnier et ses amis restés au sol tels de preux chevaliers. Même si l’histoire principale suit bien l’évolution du film, le jeu se révèle être court avec des missions plus ou moins répétitives où seuls les fans du genre prendront plaisir à contrôler Saphira, l’unique « personnage » jouable. Heureusement le mode multijoueur est bien fourni pour ne proposer pas moins de neuf modes, ce qui permet de rendre le titre des plus intéressants. Attention tout de même, le dragon est têtu et pourrait bien n’en faire qu’à sa tête.

Un dragon…

Plus fougueux qu’un cheval, Saphira est une dragonne majestueuse aux pouvoirs suffisamment développés pour en faire un animal de compagnie très dangereux. Cette dernière peut donc cracher des boules de feu ou simplement faire griller ennemis, arbres ou maisons avec un simple souffle. Pour ne pas tomber dans la monotonie, les développeurs ont permis à l’utilisateur de se servir de l’arc d’Eragon et de ses pouvoirs magiques pour se défaire des ennemis. Ces derniers, limités, s’apprennent au fur et à mesure de notre évolution pour permettre de débloquer certaines situations. En effet, certains ennemis sont insensibles aux flèches et seule l’utilisation d’un pouvoir permet de les étourdir ou de les anéantir. Toujours dans la continuité de proposer de bonnes idées de gameplay, Amaze Entertainment a affiné au maximum le contrôle de la dragonne. Celle-ci peut donc accélérer, freiner, faire un demi tour et tout autre action sympathique permettant de la maîtriser du mieux possible.

Sauf que voilà, la PSP ne semble pas bien adapté et le titre se révèle être très imprécis. L’animal volant occupe la grande majorité de l’écran alors que les ennemis ne sont composés que de quelques pixels. Les proportions ne sont pas appropriées au petit écran de la portable de Sony et on a vite fait de louper sa cible. Il est alors nécessaire de tenter le demi-tour et de bien s’orienter pour tenter une nouvelle approche. Une fois ça va, ce n’est pas grave, deux fois, ça commence à devenir embêtant et à la troisième on éteint la console ou on change de jeu. Dommage que le gameplay n’est pas été plus travaillé pour proposer une précision maximale qui aurait été de bon augure pour accompagner toutes les idées fort bien pensées (possibilité de passer de son dragon à celui de son adversaire pour l’en faire tomber, regain de vie en mangeant les animaux capturés en plein vol, etc.). Après un bon quart d’heure de jeu, on est plus habitué à la rigidité des commandes et on peut enfin commencer à profiter du jeu. Mais ce temps d’adaptation en rebutera certains, voire même beaucoup. Mais Eragon c’est plus qu’un petit blondinet chevauchant une dragonne, c’est surtout une aventure épique à l’ambiance prenante.

Et une (tragique) épopée

Tout l’univers d’Alagaësia est correctement modélisé pour permettre au joueur de s’imprégner de ce monde riche aux décors variés. Une bonne nouvelle qui réjouira tous les fans du livre et du film. Les héros principaux, à savoir Eragon et Sephira, ainsi que les secondaires sont assez bien reproduits, du moins ils sont reconnaissables. Ce dernier point peut tout de même se contraster tant l’effort fournit pour la modélisation des vastes niveaux est de qualité. Toujours dans le même esprit, les animations et les interactions avec le décor sont bien pensées et de suffisamment bonne facture pour être pleinement appréciées. Dommage tout de même que des bugs grossiers viennent entacher la réalisation. Ainsi notre cher dragon peut se retrouver coincé au sol pris au piège entre deux maisons, ou alors il perdra son nord dans une sombre caverne obligeant alors l’apprenti dragonnier à regarder son radar. Cet outil est bien incorporé au soft pour permettre de retrouver facilement son chemin et de mieux s’orienter afin de se diriger vers les principaux objectifs. Malgré tout on a une pseudo impression de liberté qui permet de compléter un objectif de multiples façons possibles. Sensation agréable qui accompagnée de bonnes musiques fera passer un bon moment à l’amateur de Shoot’em up mais surtout au fan de l’histoire. Ce dernier ne sera que plus immergé s’il monte le son de sa console pour profiter des quelques thèmes épiques du film, qui sans être transcendants sont suffisamment prenants pour y croire, et d’un doublage français des plus corrects. Sans être une véritable aventure inoubliable, le titre de Sierra reste une bonne chevauchée à dos de dragons.

Bilan : bof

L’univers du best seller de Paolini est assez bien retranscrit sur la portable de Sony, mais les joueurs désireux de terminer le jeu préféreront esquiver les quelques passages de lecture qui les attendent lors des chargements. Les fans du livre et du film seront ravis de retrouver l’ambiance générale de l’œuvre au travers de belles musiques épiques et de graphismes corrects. La pseudo liberté offerte par le soft est assez jouissive et le gameplay fourmille d’excellentes idées pour pousser l’apprenti dragonnier à terminer sa quête. Seulement voilà, le titre est extrêmement imprécis, et les contrôles souvent laborieux et approximatifs rebuteront grand nombre d’entre-nous. Eragon est un titre agréable qui ne pourra qu’être apprécié par le fanatique de la licence. Les autres passez votre chemin, il existe bon nombre de jeux d’actions bien mieux sur PSP.

Les bons points

  • Présence de la trame du film
  • Ambiance sonore agréable
  • Pseudo liberté
  • Multijoueur
  • De bonnes idées


A améliorer

  • Mais mal exploitées
  • Gameplay approximatif
  • Action assez répétitive
  • Eragon non jouable
  • Trop court
  • Aucun bonus en rapport avec l’univers du film et/ou du livre
Tous droits réservés © 2013/2017 - Enjoy testmode.fr.
Vous souhaitez nous faire tester autre chose ?
Vous avez des remarques ?
C'est par là : contact(@)testmode.fr