Né en 1999 dans les studios de Sony Computer Entertainment pour le compte de la PSone, Ape Escape s'était avéré être un jeu d'aventure des plus sympathiques au concept simple mais diablement prenant : attraper des singes très malicieux. Plusieurs opus PS2 plus tard, voici que ce mois-ci la série se voit offrir sa première version portable via la PSP : Ape Escape P. Après un party-game dérivé de la série et baptisé Ape Academy, qui se verra d'ailleurs offrir une suite prévue pour cette année sur PSP, la série revient donc à ses origines. Pour le meilleur ou pour le pire ? Réponse dans notre test complet.

Ape Escape P

ape-escape Les joueurs PSP ont à peine eu le temps de se remettre de la tonne de très bon mini-jeux proposée par Ape Academy que Sony Computer Entertainement décide de revenir aux sources de la série : l'aventure. Ape Escape P raconte ainsi l'histoire de Specter, un singe blanc qui devient super intelligent suite au vol d'un casque inventé par un professeur. Se sentant surpuissant, ledit singe libère tout ses congénères et les envois dans les quatre coins de l'espace temps. L'heure est grave, le professeur fait alors appel à Spike afin de retrouver tous les singes éparpillés dans le temps avant que ceux-ci ne changent le cours de l'existence humaine. De la préhistoire à la Chine antique en passant par l'ère glaciale, Spike va tout faire pour ramener les singes dans le présent et mettre fin au plan diabolique de Specter.

Malin comme un singe

Le scénario donne le ton, Ape Escape P s'adresse bel et bien à un jeune public de gamer. Le concept est des plus simple, on progresse niveau par niveau dans une linéarité exemplaire et l'on capture les petits singes grâce à quelques gadgets. Huit pour être exact, gadgets qui vous seront distribués au fur et à mesure dans l'avancement dans le soft. On commence donc avec un simple bâton bleu pour assommer les petites bêtes et un filet pour les capturer. Puis, plus tard, arrivent le filet sous-marin, la fronde ou encore le radar pour localiser les fugitifs. Des petits gadgets qui varient un peu le déroulement de notre chasse aux primates, mais qui n'apportent au final pas tant de variété que ça. La chasse aux Specter, bonus qui vous aideront à débloquer quelques extras, et la volonté de rattraper la totalité des singes cachés dans les différents niveaux nous incitent forcement à revenir dans chaque monde et rend un peu plus ardue notre chasse. On évolue donc de manière assez simpliste dans ce Ape Escape P qui reprend certes bien le concept de ses aînés mais qui, pour diverses raisons que nous allons à présent étudier, ne lui arrive malheureusement pas à la cheville.

Pas très intelligent les primates...

Si le soft est fidèle aux anciens opus par son concept, l'engouement se fait beaucoup moindre au moment d'évoquer la maniabilité du jeu. Pas évident de diriger Spike dans les différents niveaux, le stick de la PSP n'offrant pas autant de précision que pourrait le faire une manette de console de salon. Ce problème n'aurait pas été si important si la caméra avait permis de pouvoir suivre l'action dans les meilleures conditions, ce qui n'est ici pas du tout le cas. On est sans cesse en train de recadrer la caméra, action possible grâce à la gâchette gauche mais pas franchement très aboutie, et force est de constater que cela cause du mal à l'intensité du jeu, dommage... Concernant la disposition des autres actions possibles, rien à redire à ce niveau là. Différentes notes nous rappellent sans cesse quelle touche sert à effecteur telle ou telle action et il faudrait vraiment être né de la dernière pluie pour ne pas assimiler les touches au bout de quelques minutes.

Là où l'on est content de disposer de huit objets pour retrouver les singes, on déchante lorsqu'il s'agit d'attribuer trois de ces actions aux trois touches correspondantes à cet effet. Oui, seulement trois touches que sont le carré, le rond et le triangle, servent à utiliser nos gadgets. Du coup on est trop souvent en train d'effectuer des allers-retours dans le menu afin de changer l'attribution de telle ou telle touche et ça, c'est un sentiment qui devient trop agaçant au bout de quelques heures de jeu. Concernant le reste des mouvements, c'est une impression de rigidité qui nous gagne. Du fait de l'utilisation d'un seul stick, Spike effectue des mouvements sans précision, des sauts trop assistés pour des combats lassants et pas très excitants contre les différents ennemis. Ces derniers ne brillent d'ailleurs pas par leur intelligence... Si les singes ont différents niveaux de difficulté, niveau visible via un gadget ce qui nous permet d'établir une stratégie d'approche pour sa capture, les autres créatures hostiles se contentent de suivre un schéma tout tracé et ne constituent pas de réel danger. Un fait est donc certain, la jouabilité de Ape Escape P accuse de son portage sur la portable de Sony et n'arrive pas du tout à nous convaincre.

Un ptit singe, deux ptits singes, trois ptits singes...

Avec un constat plutôt moyen voir décevant jusqu'à maintenant, on aimerai beaucoup que la réalisation technique du soft nous rassure. Autant le dire tout de suite, ce ne sera pas le cas. Dans le genre plate-forme / aventure, un certain Daxter est passé sur PSP peu de temps avant et a démontré que la nomade de Sony pouvait offrir un excellent rendu. Leçon pas franchement retenue par les développeurs de Sony Computer Enterteinment qui nous déçoivent sur ce point. Les graphismes sont semblables à la version PSone du soft et se contentent d'être juste bon. Seule différence entre la version PSone et PSP, cette dernière fait preuve d'une agréable fluidité dans les animations et les actions... ouf ! Et enfin, la caméra vient aussi jouer son rôle dans cette partie de la réalisation du soft puisqu'elle laisse apparaître textures fantômes et autres bugs d'affichages qui n'auraient pas lieu d'être.

Ape Escape P n'est pour autant un mauvais soft. Comme évoqué précédemment, le jeu procure un vrai plaisir pour le gamer tant la chasse aux singes est divertissante. Et si pour toutes les raisons précédentes cette chasse reste mitigée, on demeure accroché au soft jusqu'au final et c'est bien là le principal. Final qui d'ailleurs intervient après un bon nombre d'heures de jeu, là dessus nous en avons pour notre argent. Le multijoueur, qui s'inspire largement de la série dérivée Ape Academy, offre des mini-jeux de très bonne facture même si, et c'est important de le souligner, ceux-ci ne sont accessibles qu'à condition de trouver au moins un deuxième joueur de Ape Escape P avec son propre UMD. Dommage, l'accès a ces mini-jeux en solo aurait pu faire l'effet d'une pause bien mérité entre deux niveaux du soft. La bande son quant à elle se veut dynamique, typique des jeux à l'ambiance nippone mais avec des voix anglaises un peu énervantes. On se consolera avec des sous titres français pertinents qui retranscrivent bien l'humour du soft.

Bilan mitigé

On craignait de voir cet opus PSP reproduire tel quel le premier Ape Escape paru sur PSone : nos craintes s'avèrent fondées. Avec une réalisation technique ne faisant pas tout à fait honneur aux capacités de la nomade de Sony et des problèmes récurrents de gameplay, Ape Escape P déçoit là où on attendait une bonne surprise. Mais l'exercice de la capture des petits singes reste quelque chose de très amusant que l'on se délecte de faire tout au long des nombreux niveaux du soft. Les fans apprécieront alors que les autres se tourneront, à raison, vers d'autres softs du genre...

Les bons points

  • Les souvenirs
  • Bonne ambiance
  • Un multijoueur amusant
  • Durée de vie conséquente

A améliorer

  • Réalisation à la traîne
  • Jouabilité peu évidente
  • Vague remix de l'opus PSone
Tous droits réservés © 2013/2017 - Enjoy testmode.fr.
Vous souhaitez nous faire tester autre chose ?
Vous avez des remarques ?
C'est par là : contact(@)testmode.fr