Annoncé lors de l’E3 2005 avec un trailer qui a étonné l’ensemble des joueurs de la planète, MotorStorm était attendu comme le messie. Mélangeant plusieurs genres de véhicules qui se disputent la première place dans des courses acharnées dans le Canyon de Monument Valley en Arizona, le titre, signé Sony Computer Entertainment, devenait le jeu du line-up de lancement de la PlayStation 3 à posséder à tout prix. Maintenant que la console est enfin disponible, il ne reste plus qu’à savoir si les développeurs ont réussi leur pari de faire d’une illusion, un rêve. La réponse se trouve dans le test ci-dessous.

Une tempête mécanique

Moto cross Monument Valley, véritable lieu de rêve, pour les amateurs de grands espaces désertiques, calme, avec son sable, ses rochers, ses collines et son silence. Une sorte de canyon endormit qui s’éveille paisiblement avec le doux bruit des oiseaux qui le survolent. Image idyllique qui va bientôt être ravagée par une véritable tempête mécanique, ou plutôt un ouragan ! Des motos, des quads, des buggies, des voitures de rallye, des camionnettes, des 4x4 et des semi-remorques arrivent remuer toute cette terre vierge pour la transformer en lacs de boue. Tout autant de véhicules dont on peut prendre le contrôle pour explorer le canyon dans un seul et unique mode solo. Le principe est simple, des tickets classés par niveau proposent différentes courses avec certaines restrictions, il suffit donc de foncer sans réfléchir et de s’accomoder de ces contraintes pour les remporter. Le tout offre quelques bonnes heures de jeu mais pas grand-chose de plus. Terminé en moins d’une dizaine d’heures pour les novices, le mode solo reste tout de même prenant, saisissant mais trop court. On regrettera l’absence de modes tels que les très classiques : contre la montre, course rapide, tournois, etc. De même, il est dommage de noter l’absence de mode multijoueur en écran splitté. Mais les joueurs qui n’aiment pas se sentir seuls pourront se consoler en se connectant au PlayStation Network.

Le deuxième mode de jeu du titre n’est autre que le jeu en ligne. Douze joueurs peuvent s’affronter gratuitement dans une lutte sans merci pour la conquête de la première place. Les serveurs sont découpés par région et il est donc très facile de trouver rapidement en quelques pressions de boutons un serveur français, espagnol, anglais, etc. C’est donc après avoir choisi la partie que l’on souhaite en fonction de la restriction du véhicule, de la carte jouée et du nombre de joueurs présents qu’on se lance dans une grande aventure. Car oui, le mode multijoueur parvient à accroître considérablement l’intérêt du soft en proposant des parties endiablées qui se disputent au coude à coude tout en proposant une incroyable dose de fun. Les concurrents sont coriaces et tout le monde est là pour gagner. Alors pas de quartiers, tous les coups sont permis ! Malgré ses deux modes de jeu, MotorStorm parvient à nous tenir en haleine en nous donnant une envie irrépressible de jouer. L’explication avec ce qui suit.

Un jeu de choix

L’alternative, voilà bien le mot qui résume parfaitement le principe et le gameplay du titre de Sony. Tout d’abord du point de vue des commandes, il faudra choisir entre jouer avec la croix directionnelle, ou avec le joystick ou encore avec ses poignets. Effectivement, il est possible de diriger son véhicule en ne se servant que de la fonction gyroscopique de la manette, ainsi à tout moment on peut changer la manière dont on conduit. Les trois sont agréables et d’une précision redoutable, chacun choisira donc en fonction de ses préférences, de sa façon de jouer. Ensuite du point de vue du concept, MotorStorm propose au joueur de choisir le chemin qu’il souhaite emprunter parmi tous ceux qui sont possibles. Vous ne ferez jamais la même course, les possibilités sont nombreuses et doivent être étudiées avec attention. Chaque passage dans le canyon propose un sol différent, une terre plus ou moins boueuse, avec plus ou moins de rocaille et il faut donc choisir son chemin en fonction des caractéristiques de son véhicule. Une moto sera plus pratique pour des sentiers offrant de nombreux sauts là où le 4x4 s’avèrera être plus approprié pour passer les voies les plus boueuses. Le jeu gère fort bien ces contraintes qui obligeront les joueurs à trouver d’autres passages dans le canyon pour progresser dans l’aventure du mode solo.

En plus de cette totale liberté d’action qui ressort du jeu, il faut saluer l’excellent travail des développeurs qui nous ont offert un gameplay en béton. Le jeu se prend rapidement en main, le temps de contrôler les quelques dérapages, de juger la nécessité du boost et nous voila prêts à affronter d’importe quel pilote du dimanche. Les sensations de vitesse sont au rendez-vous et il est très agréable de foncer en poussant le moteur jusqu’à son maximum. Attention toutefois de ne pas le surmener sous peine de le faire exploser. Ceci empêchera les fous du volant de rester appuyés sur le bouton du boost pour les obliger à s’en servir avec stratégie. Il sera fort utile pour redresser un véhicule qui prend un mauvais virage ou pour se sortir d’une boue toujours plus liquide. Non seulement MotorStorm propose une bonne gestion des dégâts, mais en plus il gère l’altération du terrain. Ainsi plus les véhicules passent au même endroit, plus ils sont lourds et plus la terre se dégrade pour finir par former une énorme flaque de boue dans laquelle les véhicules les plus légers s’embourberont et déraperont bien vite. Pour les plus novices, sachez tout de même que le canyon est parsemé de panneaux indiquant généralement les véhicules les plus appropriés pour telle ou telle route. D’où la nécessité d’explorer entièrement le canyon et non de se contenter de toujours reprendre le même chemin.

Visite guidée

Outre le jeu de courses, MotorStorm est aussi un véritable guide au cœur de l’Arizona. En effet, les développeurs se sont déplacés jusqu’au Grand Canyon pour faire des clichés de tout ce qu’offrait le paysage, ses crevasses, ses ravins, bref tous ses dangers. Mais ce n’est pas tout, ils ont aussi réussi à capturer toute la beauté du paysage pour la retranscrire fidèlement dans le jeu. Même si la qualité graphique est inférieure à celle du trailer de l’E3 2005, le titre prouve bien que la nouvelle génération est en marche en offrant des diaporamas rayonnants de beauté, des véhicules bien modélisés, un terrain qui garde les traces de chaque passage et surtout une profondeur de champ qui renforce la sensation de liberté, d’évasion. Certes quelques textures restent encore limites et démontrent bien que la PlayStation 3 n’en est encore qu’à ses balbutiements, mais le tout donne un jeu des plus appréciables à regarder. Malheureusement, quelques défauts de moindre importance subsistent et il ne sera pas rare de voir son véhicule exploser en de multiples fragments après avoir heurté un petit rocher alors que quelques secondes auparavant il venait de s’écraser sans dommage sur un roc. Bien que légèrement agaçant par moment, on oublie vite ce petit point noir en admirant le ralenti de l’explosion et la beauté des différents effets.

Non seulement le spectacle visuel est au rendez-vous pour un jeu de première génération, mais en plus les développeurs ont fourni une bande son d’exception. Entre Slipknot, Primal Scream, Nirvana et bien d’autres, tous les joueurs appréciant un minimum le rock ou le métal seront aux anges. Dans la même optique, un effort a été fait pour fournir une vidéo d’introduction mettant directement les pilotes du dimanche que nous sommes dans l’esprit du jeu. Le tout présenté comme un véritable show à l’américaine est commenté par une voix française des plus convenables. Pour les amateurs de bonus, sachez aussi que ce Blu-ray propose quelques vidéos fort sympathiques réalisées avec le moteur du jeu pour présenter ce qu’est la tempête mécanique. De quoi faire plaisir à tous les amateurs de conduite tout en proposant une expérience audiovisuelle détonante.

Bilan

MotorStorm mélange habilement les différents styles de conduite grâce à un gameplay en béton proposant une maniabilité sans faille. Selon son véhicule, plutôt moto ou plutôt poids lourd, il faudra examiner l’état du terrain pour réussir à garder une maniabilité parfaite avec une vitesse maximale. Le sol s’altère avec les passages, le canyon est magnifique et offre de bonnes sensations de liberté. Malheureusement, le titre n’offre que deux modes de jeu, dont le solo particulièrement court, et certains chargements sont parfois un peu longuets. Pourtant, malgré ces quelques points noirs, le titre réussi à nous enchanter avec une réalisation, certes en dessous de ce qui avait été présenté en 2005, mais tout de même assez propre et jolie pour laisser augurer du meilleur. Le titre de Sony propose de surcroît une bande son d'excellente facture qui ravira tous les fans de rock et de métal, un pur bonheur. Et si vous n’êtes toujours pas persuadés, il sera temps de faire un tour par le mode multijoueur en ligne qui démultiplie toutes les sensations.

Les bons points

  • Gameplay en béton
  • Décor idyllique
  • Altération du terrain
  • Dégâts et animations
  • Bande son de qualité
  • Jeu en ligne jusqu’à 12


A améliorer

  • Pas de mode à 2 en écran partagé
  • Seulement deux modes de jeu
  • Court en solo
  • Chargements un peu longs parfois
Tous droits réservés © 2013/2017 - Enjoy testmode.fr.
Vous souhaitez nous faire tester autre chose ?
Vous avez des remarques ?
C'est par là : contact(@)testmode.fr